Mars, 1ères cueillettes de l'année!

Les bourgeons et jeunes pousses

3/3/2024

Dès le mois de mars, les 1ères cueillettes de l’année… bourgeons et jeunes pousses !

Autour de ses propositions de stages et immersions, la Chrysopée vous accueille sur son lieu avec de grands arbres majestueux et une belle diversité d’essences (tilleuls, cèdres, noyer, châtaigniers, frênes, chênes, noisetier, sureaux… et d’autres encore en bord de rivière à 10 mn à pied). Je vis à leur côté, bénéficiant ainsi de leur protection, de leur médecine (bourgeons, jeunes pousses, feuilles, fleurs... ), de leurs feuilles nourricières au tout début de printemps (les feuilles mucilagineuses du tilleul agrémentent les salades sauvages du printemps), de leur fruits (châtaignes etc.), de leur bois mort pour me chauffer. J’y trouve aussi apaisement, vitalité, inspiration...

Tous ces bienfaits/apports complémentent les produits du jardin et les cueillettes sauvages alentour.

Le cueillette de bourgeons et jeunes pousses est délicate, minutieuse. Elle demande :

- du temps, très variable en fonction de l’arbre : la récolte des bourgeons sur l’aubépine est plus exigeante que sur le noyer ou marronnier !

- beaucoup d’observation, pour éviter les confusions dans les essences et surtout saisir le bon moment de récolte, parfois assez court : ce moment fugace au retour de sève où le bourgeon gonflé, avec tout son potentiel latent, est prêt à éclater. Tout est là, tout va très vite avant que les cellules ne se différencient et ne fassent apparaître les organes feuilles ou fleurs.

Et d’une année sur l’autre, jamais pareil !

- beaucoup de présence : présence à soi, au Vivant autour de soi, à l’arbre dont nous allons prélever les jeunes tissus.

….et de gratitude pour ce trésor de la nature, vrai concentré d‘énergie vitale et d’informations, accessible à tous, simple d’utilisation et de fabrication (macérats mères).

Enfin, et surtout dans le respect du végétal, avec des règles de cueillette strictes

Au plaisir de vous y retrouver !